« Nous terminons toujours dans les trois premiers, c’est également ce qui nous motive », déclare le responsable de l’entretien de la pelouse du Borussia Dortmund Willi Droste au sujet de l’ambition de créer l’un des meilleurs terrains de Bundesliga. La saison précédente, notre terrain a même été élu le meilleur : après la deuxième place l’année dernière, le BVB a à nouveau reçu la distinction « Pitch of the Year » récompensant la meilleure pelouse de la Bundesliga la semaine précédente.

Quiconque jette actuellement un oeil dans le SIGNAL IDUNA PARK a peine à y croire : la pelouse a disparu. Depuis 2015, Dortmund utilise un gazon hybride composé de 16 % de matière synthétique, qui nécessite un gros travail d’entretien lors des vacances d’été.

Deux jours après le dernier match de la saison contre le TSG Hoffenheim, la pelouse a été enlevée par les machines. « Il n’est plus question d’un changement, ce n’est désormais plus possible », a expliqué Droste. « J’ai dû fraiser la pelouse. C’est important avec le gazon hybride, afin d’enlever les algues et les déchets restants. La fraiseuse est utilisée comme dans la construction de routes, lorsque le goudron est enlevé par fraisage. » Seuls les brins synthétiques sont restés et ont dû ensuite être redressés. Par la suite, du sable a été versé sur terrain, qui a été ensemencé, couvert d’une bâche et humidifié pour que les graines germent. « Si la pelouse est malade, je ne peux rien faire. Utiliser des lampes UV n’est pas possible car le gazon n’est pas prêt pour cela », a déclaré Droste.

Après une semaine, les premières pointes étaient déjà visibles tandis que la bâche est enlevée après dix jours. Lors de la première tonde de la nouvelle pelouse après une phase de croissance supplémentaire, Droste et son équipe agissent avec grande précaution : au lieu des 2,7 cm habituels, le nouveau gazon est coupé à une longueur d’au moins 5 cm à l’aide d’une tondeuse manuelle que l’on utilise également dans son jardin à la maison. 

Au lieu de mai, les travaux n’ont pas commencer cette saison qu’en fin juin en raison de la pause provoquée par l’épidémie du coronavirus. « Tout le programme a été chamboulé », explique le responsable de l’entretien de la pelouse. Lorsque la décision est tombée en mai d’interrompre le championnat, il a « laissé reposer le gazon. Habituellement, nous le tondons tous les jours ou tous les deux jours. » À la reprise de la Bundesliga, la surface de jeu a été remise en bon état.

Christina Reinke

BVB-TV : Interview avec Willi Droste