Des débuts réussis en phase retour pour le Borussia Dortmund ! Pour la 18ème journée de Bundesliga, le BVB est sorti vainqueur 5-3 au FC Augsbourg après avoir été mené 0-2 et 1-3. Après sa rentrée en jeu, Erling Haaland a inscrit un triplé. Julian Brandt et Jadon Sancho ont été les autres buteurs. 

Article de Boris Rupert depuis Augsbourg 

Devant 30 660 spectateurs dans un stade d'Augsbourg sold out, le Borussia a tout d'abord gâché plusieurs occasions sérieuses et a encaissé à la 34ème minute, sur un contre rondement mené par Niederlechner (1-0) pour les locaux. 19 secondes après le changement de côté, Richter a fait passer le score à 2-0, mais Brandt l'a réduit dans la foulée (49'). Même après le 3-1 de Niederlechner à la 55ème minute, les Borussen n'ont pas jeté l'éponge. Le remplaçant Haaland (59') et Sancho (61') ont rapidement égalisé à 3-3 tandis que Haaland a fait passer Dortmund devant pour la première fois à la 70ème minute (4-3) et s'est fendu d'un triplé (5-3) à onze minutes de la fin. 

Situation de départ : 
Le 1-2 du 1er mars de l'année dernière a été la seule défaite de l'histoire du BVB à Mayence, qui avait été précédée par une série de six victoires à l'extérieur (dont un en coupe d'Allemagne) et deux nuls. En 720 minutes de jeu à domicile contre le BVB, le FCA n'a mené au score que pendant 99 minutes. Le 1-3 d'Augsbourg à Leipzig pour terminer l'année 2019 aura été la seule défaite du dixième du classement entre la 11ème et la 17ème journée. 

Image

Personnel : 
29 jours après le dernier match avant la trêve hivernale à Hoffenheim, le onze jaune et noir était remanié à deux postes : Piszczek et Witsel pour Zagadou (déchirure musculaire) et Weigl (transféré à Lisbonne). Le nouveau venu norvégien Haaland était sur le banc au début du match. 

Tactique :  
Le forfait de Zagadou n'entraînait pas un changement de dispositif : Akanji coulissait du côté droit vers le côté gauche dans la défense à trois tandis que Piszczek héritait du poste du Suisse. Les passages du 3-4-3 au 3-5-2 étaient fluides, fréquemment avec Sancho à côté de Hazard en attaque. Augsbourg jouait en 4-4-2 et exerçait un haut pressing. Trois joueurs du quatuor offensif composé de Richter, Jensen, Niederlechner et Vargas venaient systématiquement perturber la construction de Dortmund. 

Déroulement du match et analyse :
Le BVB était tout d'abord mis en difficulté par le jeu agressif d'Augsbourg, mais trouvait rapidement des solutions par l'intermédiaire de Guerreiro, qui donnaient rapidement deux grosses occasions. Le Portugais envoyait tout d'abord un centre vers Reus côté gauche, qui lançait Hazard dans l'axe. Avec un peu de chance, car déviée par un défenseur d'Augsbourg, la balle arrivait chez le Belge, qui butait sur le gardien Koubek (4'). Quatre minutes plus tard, Guerreiro profitait de l'espace entre le défenseur axial et l'arrière gauche pour trouver Sancho, lequel aurait dû directement tirer, mais préférait rejouer vers Reus, dont le tir mal assuré fuyait le cadre. 

La première tentative séreuse du côté d'Augsbourg venait sur une reprise de volée de Baier à la 11ème minute. Le 1-0 à la 21ème minute était annulé car le passeur décisif Niederlechner était légèrement hors-jeu au moment de la longue passe de Lichtsteiner depuis la défense. 

Sancho et Reus manquent le 0-1

Le BVB se mettait mieux dans le rythme au milieu de la première mi-temps. Augsbourg ne voulait ou n'arrivait pas à maintenir la dépense d'énergie élevée des premières minutes et le Borussia aurait dû prendre l'avantage au bout d'une demi-heure : Sancho s'infiltrait dans la surface après le service de Brandt, mais cadrait mal sa frappe des 14 mètres (28'). Près de la ligne de touche, Witsel remettait ensuite en retrait pour Reus, qui manquait le cadre (29'). Ce sont donc les Souabes qui ouvraient le score. Vargas récupérait et s'élançait sur l'aile gauche avant de centrer pour Niederlechner, qui poussait le ballon au fond (1-0, 34'). 

Image

À la mi-temps, Favre optait pour une défense à quatre, qui était vaincue seulement 19 secondes après le retour des vestiaires. Le dégagement d'Akanji arrivait chez Richter, qui frappait de loin un ballon rentrant. Moins de trois plus tard, le BVB se relançait. Hazard s'appuyait sur Brandt dans la surface, qui pivotait pour se jouer de Baier et décochait un tir qui terminait dans les filets après avoir heurté le poteau droit (49'). 

C'est un match fou qui se déroulait. Après une passe interceptée de Dortmund, Jensen parcourait tranquillement la moitié du terrain et Vergas lançait Max, qui coupait le centre à ras de terre côté gauche de Niederlechner pour faire 3-1 (55'). 

Haaland monte sur la pelouse après le 3-1 d'Augsbourg 

Juste après ce but concédé, l'entraîneur faisait appel à Haaland pour Piszczek (Dortmund repassait à une défense à trois) et le Norvégien trouvait le chemin des filets après un enchainement rapide entre Witsel et Sancho (2-3), de nouveau avec l'aide du poteau. 59 minutes s'étaient écoulées à ce moment de la partie et la rencontre était très animée : placé au milieu de terrain, Hummels envoyait une passe de classe mondiale pour Sancho, qui fonçait seul vers le but adverse, dribblait le portier et terminait du gauche (3-3, 61'). 

Dortmund insatiable 

Koubek devait ensuite intervenir pour stopper Reus (62') et parer la tentative des 16 mètres de Hazard (65'). Les jaunes et noirs étaient cependant insatiables. Hazard perçait à présent côté gauche, déposait le gardien et se montrait altruiste en passant le ballon à Haaland, célébrant ainsi son deuxième but à la 70ème minute. Ce n'était toutefois pas terminé. La passe lumineuse de Reus surprenait toute la défense d'Augsbourg, Haaland rentrait dans la surface, levait la tête, ne voyait pas de coéquipier mieux positionné et trompait Koubek (avec un peu de chance) du gauche (3-5, 79'). 

Tous les temps forts sur la Netradio et occasions de but en un clic

Prochain rendez-vous : 
Pour le premier match à domicile de l'année 2020, le BVB recevra vendredi prochain le 1. FC Cologne au Signal Iduna Park. Le coup d'envoi sera donné à 20 h 30. 

Équipes et buts 

BVB-TV : Les temps forts sur la Netradio du match (abonnement de seulement 1,99/mois)